Cafards, chauffage, intimidations… La justice épingle la maison d’arrêt de Nanterre

Caroline Politi
·1 min de lecture

PRISON - Dans une ordonnance rendue lundi, le tribunal administratif de Cergy a ordonné à l’administration pénitentiaire d’améliorer les conditions de détentions de la maison d’arrêt de Nanterre dans les Hauts-de-Seine

Des cafards et des punaises de lit. Le téléphone et la télé qui ne fonctionnent qu’un jour sur deux. La chasse d’eau des toilettes, elle, ne marche jamais, c’est donc le bac à légumes du frigo qui permet de renouveler l’eau. Pour le chauffage, aussi, c’est le système D : une casserole qu’on laisse bouillir des heures dans l’espoir qu’elle dégage un peu de chaleur. Lundi, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a donné raison à un détenu de la maison d’arrêt de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, qui dénonçait des conditions de détention « indignes ». Le juge a sommé l’administration pénitentiaire de lui fournir un chauffage d’appoint ainsi que d’assurer une « campagne de désinfection visant à limiter la prolifération de cafards et renforcé le lavage des draps » pour lutter contre les punaises de l(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Détention provisoire : Le Conseil constitutionnel signe la fin des conditions indignes
Dominique Simonnot, journaliste au « Canard enchaîné », pressentie pour devenir Contrôleuse des lieux de privation de liberté
Qui pour contrôler les prisons ? Depuis deux mois, la « vigie » des lieux de détention se fait attendre