Un "café du commerce international" : l’anecdote de Jacques Attali sur le sommet du G7 de 1981

·1 min de lecture

L’écrivain et économiste Jacques Attali a été Conseiller spécial de François Mitterrand de 1981 à 1991, fonction qui lui a permis de solidifier ses liens amicaux avec l’ancien président, décédé en 1996. C’est aux côtés du leader socialiste qu’il a effectué ses premiers pas en politique et acquis une expérience dans l’arène diplomatique. Appréciant l’évolution des relations internationales depuis la fin de la Guerre Froide, Jacques Attali livrait dimanche au micro d’Europe 1 une anecdote insolite sur le premier sommet du G7, réunissant les dirigeants des plus grandes puissances mondiales, auquel il a participé en 1981.

>> A LIRE AUSSIJacques Attali : "Préparer l’avenir, c’est réorienter notre économie vers les secteurs de la vie"

"J'étais dans la salle, je vois encore autour de la table sept chefs d'État." François Mitterrand, fraîchement élu président de la République participe lui aussi à son premier sommet du G7, se déroulant en ce mois de juillet à Montebello au Canada. Face à lui, raconte Jacques Attali, le président américain Ronald Reagan prend la parole pour défendre sa vision de l’aide aux pays en développement : "Il explique que la meilleure façon d'aider les pays du Sud, c'est de leur donner les objets dont on n'a plus envie, plus l'usage." L’ancien acteur, chef de file du parti républicain, explique même qu’il a donné les tuyaux d'arrosage usagés de sa maison à des paysans guatémaltèques.

Léthargie

Ce plan un brin bancal du président américain pour remédie...


Lire la suite sur Europe1