Cabinets de conseil : ce que veut faire le gouvernement pour mieux les encadrer

© Jacques Witt/SIPA

Le recours de l’État à des cabinets de conseil , notamment à la société américaine McKinsey, avait mis l’Élysée en difficulté il y a quelques mois. Après un rapport de la commission d’enquête sénatoriale , assurant que le gouvernement faisait appel à de très nombreuses fois à de coûteux consultants , la polémique avait été lancée. Plusieurs candidats à l’élection présidentielle s’étaient emparés du sujet, n’hésitant pas à demander des comptes à Emmanuel Macron . Cette fois, la macronie souhaite rectifier le tir.

Lire aussi - On vous explique la polémique McKinsey en sept points  

Un encadrement des prestations

Le gouvernement va ainsi publier ce vendredi de premières règles qui encadreront dès 2023 les prestations confiées au secteur privé par les ministères. Le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini, a annoncé la nouvelle à l’AFP ce jeudi. Contrairement au « flou » qui régnait jusqu’à présent à l’égard de ces prestataires privés, le gouvernement compte « donner un cadre largement défini dans ses principes et dans ses montants ».

Lire aussi - La sénatrice Éliane Assassi sur les cabinets de conseil : « Le gouvernement est encore dans le déni »

Un plafonnement à 2 millions d’euros

Le Marcheur a présenté à l’AFP l’une des mesures phare pour mieux encadrer le recours du gouvernement aux cabinets de conseil. Stanislas Guerini a promis un plafonnement de chaque mission à 2 millions d’euros sur la période 2023-2027. Les prestations, dont le coût ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles