Cabinets de conseil : le gouvernement promet la transparence

© ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Les missions de conseil confiées par l'Etat à des cabinets privés seront plafonnées par principe à 2 millions d'euros dès 2023, a annoncé à l'AFP le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques Stanislas Guerini qui promet la "transparence".

"Un plafond par mission de deux millions d'euros sera donné, là où dans le système précédent il n'y avait pas de plafond particulier par mission", a expliqué l'ancien député, qui doit publier vendredi un nouveau cadre de recours par l'État aux cabinets de conseil pour la période 2023-2027.

Limitation du recours au même prestataire

Les prestations dont le coût excède ce plafond devront faire l'objet d'un appel d'offres distinct, une procédure que le ministère espère assez contraignante pour convaincre les autres portefeuilles de renoncer aux missions trop onéreuses.

 

>> LIRE AUSSIMcKinsey : le gouvernement se défend d'un recours déraisonnable aux cabinets de conseil

Le ministre souhaite également limiter le recours au même prestataire privé à maximum deux contrats consécutifs. Dans l'hypothèse où un prestataire serait choisi pour effectuer deux missions d'affilée, leur coût cumulé ne devra pas dépasser le plafond de 2 millions d'euros. Dans un rapport très critique, deux sénateurs avaient qualifié en mars le recours par l'Etat aux cabinets de conseil de phénomène "tentaculaire".

Le coût de la plupart des missions de conseil recensées par Eliane Assassi (groupe CRCE à majorité communiste) et Arnaud Bazin (Les Républi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles