Cabinets de conseil : le gouvernement promet la transparence

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

Fustigé pour la multiplication des recours aux conseillers privés, l’exécutif souhaite mieux encadrer la pratique en plafonnant le montant des contrats.

La pratique, pour l'État, d'avoir recours à des cabinets privés est courante, mais elle sera plus encadrée durant le second quinquennat d'Emmanuel Macron. Quatre mois après une polémique sur le recours par le gouvernement aux cabinets de conseil, l'exécutif va riposter en publiant, vendredi 29 juillet, de premières règles qui encadreront dès 2023 les prestations confiées au secteur privé par les ministères.

L'idée est de « donner un cadre largement défini dans ses principes et dans ses montants », par opposition au « flou » qui régnait jusqu'alors sur le recours par l'État à des prestataires privés, a expliqué cette semaine à l'Agence France-Presse le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques Stanislas Guerini. En guise de mesure phare de ce nouveau cadre de recours aux cabinets de conseil, qui couvrira la période 2023-2027, le gouvernement promet de plafonner chaque mission à 2 millions d'euros. Les prestations dont le coût excède ce plafond devront faire l'objet d'un appel d'offres distinct, une procédure que le ministère espère assez contraignante pour convaincre les ministères de renoncer aux missions trop onéreuses.

Première réponse

La mesure est une réponse directe aux critiques des sénateurs Éliane Assassi (groupe CRCE à majorité communiste) et Arnaud Bazin (Les Républicains), qui ont qualifié le recours par l'État aux cabinets de phénomène « tentaculaire », lançant une polémique qui avait empoisonné la campagne présidentielle d'Emmanue [...] Lire la suite

VIDÉO - McKinsey : La justice s’en mêle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles