Cabinet de curiosités : le phonographe et les marques de dents de Thomas Edison

Emma Hollen, Journaliste scientifique
·2 min de lecture

Génie aux yeux de certains, tyran pour d’autres, Edison n’est en tout cas certainement pas de ces figures que l’on peut aisément ignorer. Si d’aucuns remettent en question la paternité de nombre des brevets qu’il a déposés, force est néanmoins de lui reconnaître un talent d’homme d’affaires à en faire pâlir de jalousie Elon Musk (ce qui ne dit rien sur la qualité de l’homme en lui-même, mais a le mérite de ne pas nier aveuglément son savoir-faire). Parmi ses inventions, une en particulier témoigne de son étrange destin et écarte le voile un instant pour laisser paraître l’homme derrière le businessman.

Le phonographe : révolution technologique

Bien que de nombreux inventeurs se soient essayés à créer une machine capable d’enregistrer des sons dès le début du XIXe siècle, le phonographe d’Edison, breveté en 1877, fut le premier à reproduire avec succès la voix humaine. Le phonautographe d’Édouard-Léon Scott de Martinville et le paléophone du poète et scientifique amateur Charles Cros – tous deux français – ne parvenaient alors à offrir qu’une représentation visuelle des vibrations de l’air, qui ne seraient rendues audibles que bien plus tard à l’aide des technologies modernes. Si Cros conçut et fit breveter une méthode très similaire à celle qu’Edison emploierait la même année pour son propre appareil, ses maigres moyens ne lui permirent pas de mener à bien ses expérimentations, et son concurrent outre-Atlantique marqua finalement l’invention de son nom.

Un article paru en 1896 dans le journal Scientific American raconte : 

En décembre 1877, un jeune homme entra dans les bureaux de Scientific American et plaça devant les rédacteurs un petit appareil rudimentaire au sujet duquel très peu de remarques préliminaires furent formulées. Le visiteur, sans aucune cérémonie, fit tourner la manivelle, et à la stupéfaction de tous ceux présents, la machine déclara : « Bonjour. Comment allez-vous ? Comment trouvez-vous le phonographe ? »

L’appareil fit sensation, donnant soudain...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura