Cabinet de curiosités : l'étrange mode de la vaisselle... radioactive

·2 min de lecture

Si en son temps la mort de Marie Curie n’a pas suffi à imprimer dans les esprits les dangers inhérents à la radioactivité, l’utilisation de la bombe atomique durant la Seconde Guerre mondiale, suivie des tests nucléaires de la Guerre froide puis de la tragédie de Tchernobyl ont depuis largement justifié la création du terme « radiophobie ». Aujourd’hui, la plupart des personnes sensées ont normalement appris à se méfier des radiations, à redouter le crépitement frénétique d’un compteur Geiger qui s’emballe, au point que nous sommes peut-être devenus excessivement méfiants face à la radioactivité, oubliant volontiers que celle-ci se manifeste, certes dans une moindre mesure, tout autour de nous au quotidien. Accepteriez-vous par exemple de manger dans un plat ou de boire dans un verre contenant de l’uranium radioactif ? Pendant une brève période de l’Histoire, c’est exactement la mode à laquelle s’adonnèrent nos sociétés occidentales.

L'ouraline : un verre radioactif

D’une teinte allant du jaune ambré au vert pomme intense, l’ouraline tient sa couleur de l’oxyde d’uranium, ou bien souvent du diuranate (un anion de l’élément radioactif), qui entrent dans sa composition. Ce verre coloré, que l’on trouve sous de nombreuses formes – bijoux, service de table, ou encore objet décoratif –, pourrait aisément passer inaperçu parmi les nombreuses coupes en cristal et vases Art déco ornant les tables et les étagères des antiquaires. Pourtant, il existe une façon très simple et assez spectaculaire de l’identifier : placez l’objet dans une pièce sombre, illuminez-le d’un faisceau ultraviolet, et vous devriez alors le voir se mettre à briller d’une intense lueur verte alors que l’excitation des électrons dans le verre cause sa fluorescence.

L'ouraline, en apparence anodine pour un œil non averti, révèle sa véritable nature sous une lumière UV. © Raimond Spekking, CC by-sa 4.0
L'ouraline, en apparence anodine pour un œil non averti, révèle sa véritable nature sous une lumière UV. © Raimond Spekking, CC by-sa 4.0

L’origine du nom « ouraline » demeure incertaine à ce jour, mais depuis son invention, ce verre enrichi à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles