Cabinet de curiosités : le bézoard, un antidote magique dans l'estomac des chèvres

·2 min de lecture

Superstitions, incantations, sortilèges, rituels… Pour progresser dans la voie de la raison, il ne fait nul doute que la science doit s’affranchir de ces fadaises. Mais si la pensée magique nuit à l’esprit critique, ce n’est pas pour autant que la pratique de la magie est systématiquement néfaste à la découverte scientifique. En témoignent les trésors de savoir accumulés au cours des siècles à travers l’usage des plantes par les sorcières les alchimistes. Tandis que certains docteurs européens ne juraient que par la saignée et certains prêtres par la prière, nombre de ces pharmacologues avant l’heure exploraient les propriétés curatives du millepertuis et du fenouil, et celles, létales, de la belladone et du ricin. Tout n’est donc pas à jeter dans cette pharmacopée de l’ombre et je vous propose que nous fassions le tour de quelques-uns de ces remèdes du passé pour en reconsidérer les propriétés.

Le bézoard, un antidote magique issu de l'estomac des chèvres

Commençons par un étrange objet, bien connu des adeptes de l’univers d’Harry Potter : le bézoard. J.K. Rowling est un personnage pour le moins controversé aujourd’hui, mais force est de lui reconnaître son immense travail de recherche autour des pratiques et des formules magiques qu’elle inclut dans ses ouvrages. Si l’on demandait au professeur Rogue ce qu'est un bézoard, il répondrait avec une relative justesse : « Un bézoard est une pierre que l’on trouve dans l’estomac des chèvres, et qui est un antidote à la plupart des poisons. » Une croyance apparue il y a plus de 1.000 ans dans le monde musulman, mais qui, nous allons le voir, comporte une part de vérité.

Deux exemples de bézoards. © Wellcome
Deux exemples de bézoards. © Wellcome

Le bézoard, aussi connu sous le nom de « pierre de fiel » ou de « perle d’estomac », est une concrétion de poils, de fibres, de débris végétaux et d’autres matières non digérées ou partiellement digérées, que l’on trouve généralement dans l’estomac des ruminants. Celles-ci s’agglomèrent dans le tube digestif et...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles