"Ca allait devenir l’émeute" : pourquoi Michel Cymes n'a pas été honnête sur les masques

·1 min de lecture

Michel Cymes fera son retour sur le petit écran le 21 février prochain aux commandes d'une nouvelle émission baptisée Antidote sur France 2. Un talk-show médical qui se veut résolument optimiste alors que la crise sanitaire n'en finit plus de plomber le moral des Français. Interrogé par nos confrères du Dauphiné, le médecin le plus célèbre du PAF a tenu à faire son mea culpa après ses nombreuses prises de parole à la télévision. "Au début de la crise, j’ai donné des informations que j’essayais de vulgariser mais qui n’était pas bonnes. Je m'appuyais sur les connaissances scientifiques du moment, qui se sont avérées inexactes," a-t-il confié, revenant notamment sur le fiasco au sujet du port du masque.

"Au tout début des débats sur le Covid, sur France 2, je relaye l’information du monde scientifique et du ministère de la Santé qui dit que les masques ne servent à rien si on n’est pas soi-même symptomatique", s'est souvenu le médecin, avant de déclarer avec franchise, "au moment où je le dis, je pense moi-même que ce n’est pas très logique…Si j’avais dit devant des millions de téléspectateurs qu’il fallait en porter, que se serait-il passé ? Il y avait déjà des cambriolages dans des hôpitaux… Ça allait devenir l’émeute" s'est-il justifié. Michel Cymes a également regretté au cours de l'interview, la forte polémique déclenchée au sujet du mot "grippette" qu'il conteste toujours formellement avoir prononcé.

Une crise sanitaire sans précédent, et "un virus qui va plus vite que nous", (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mélanie Thierry assume sa vidéo virale avec Raphaël : "Tant mieux si ça a fait marrer les gens"
Karine Lacombe défaitiste sur la vaccination : "A ce rythme, on n'y sera pas avant plusieurs années"
"Je ne vous suis pas" : Apolline de Malherbe et la députée Souad Zitouni ont un échange tendu sur le voile
Pierre Lescure : sa fille Anna révèle avoir été agressée sexuellement
Richard Berry : avec son frère décédé, les relations étaient très compliquées