C3: Coup dur pour Monaco, éliminé aux tirs au but par Leverkusen

Malgré sa victoire à l'aller (3-2), Monaco a été éliminé par le Bayer Leverkusen jeudi aux tirs au but (5-3), en barrage retour d'accession aux 8e de finale de Ligue Europa, après s'être incliné 3-2 également à domicile (2-3).

Cette élimination, survenue aux termes de 120 minutes haletantes disputées sur un rythme soutenu, aura forcément des répercussions sur la suite de la saison de Monaco, qui n'a désormais plus que la Ligue 1 comme objectif.

Dès dimanche, les hommes de Philippe Clement devront se relever pour disputer le derby de la Côte d'Azur contre Nice. Mais les corps et les têtes seront bien fatigués.

Car après une première période ratée, Monaco était parvenu à arracher la prolongation et même, à dominer son adversaire. Mais sans faire la différence.

Mais Alexander Nübel, qui a touché le dernier tir au but de Moussa Diaby, n'en a pas repoussé un. Tandis qu'Eliot Matazo a frappé le sien sur la barre transversale.

Les Monégasques n'ont pas mis longtemps à comprendre que la soirée serait compliquée malgré le but d'avance acquis à l'aller. L'ex-Parisien Mitchell Bakker a lancé les hostilité. A côté (2e).

Le Français Amine Adi, remplaçant de l'international Moussa Diaby, insuffisamment rétabli pour débuter, s'est ensuite joué de Mohamed Camara pour placer une belle frappe du gauche qu'Alexander Nübel a détourné en corner (11e).

Le gardien allemand de Monaco a eu la main beaucoup moins ferme sur l'action suivante. Florian Wirtz a profité de la maladresse de portier monégasque sur le centre en retrait de Jeremie Frimpong, pour donner l'avantage aux Allemands (0-1, 13e).

En moins d'un quart d'heure, tout était à refaire pour des Monégasques empruntés. Heureusement pour eux, le jeune Eliesse Ben Seghir continue de rester à un excellent niveau. Edmond Tapsoba a subi sa finesse. Et Wissam Ben Yedder a inscrit du droit le pénalty consécutif à la faute du défenseur allemand (1-1, 19e).

- Embolo décisif -

Mais ce but n'allait pas empêcher les hommes de Xavi Alonso de continuer à attaquer. Deux minutes après l'égalisation azuréenne, Exequiel Palacios, laissé seul à l'entrée de la surface, a profité d'un dégagement raté et d'un positionnement suspect de Malang Sarr, par ailleurs auteur d'un bon match, pour redonner l'avantage à Leverkusen d'un tir puissant (1-2, 21e).

Sans l'arrêt à une main de Nübel sur une tentative de ce même Palacios (34e), Monaco aurait sombré avant la pause.

Pourtant, malgré une reprise collective mieux maîtrisée, Monaco s'est une nouvelle fois incliné. Le Bleuet Adli a sauté bien plus haut que Caio Henrique, dépassé sur l'action, pour marquer de la tête sur un centre de Wirtz (1-3, 59e) et valider la domination allemande.

Alors qualifiés, les hommes de Xavi Alonso ont contré. Ils ont eu l'opportunité de tuer le match. Un but de Bakker a été refusé pour hors-jeu et Adam Hlozek a gâché lui aussi une balle de match. Mais il n'a pas cadré (69e).

Monaco, à qui un but offrait les prolongations, a joué son va-tout. Ben Yedder a frappé sur la barre transversale (60e), Ben Seghir est tombé sur un très bon Lukas Hradecky (71e), avec que le quintet d'entrants Diop-Matazo-Jakobs-Embolo-Boadu ait une vingtaine de minutes pour renverser la situation.

Et Embolo l'a fait! Edan Diop, dont c'était la première en pro, a décalé Diatta. Son centre au deuxième poteau a trouvé la tête piquée victorieuse de l'attaquant suisse (2-3, 85e). Malgré une tête de Kevin Volland sortie par Hradecky (118e), Monaco n'est pas parvenu à l'emporter en prolongations. Et les tirs aux but ont été implacables...

cb/cpb/