C1: Paris tire le gros lot avec le Bayern

Paris pas verni: comme redouté, le PSG a hérité lundi d'un très gros morceau, le Bayern Munich, lors des huitièmes de Ligue des champions, qui proposeront une autre grosse affiche avec la réédition de la finale 2022 entre le Real Madrid et Liverpool.

En terminant à la 2e place du groupe H derrière le Benfica Lisbonne, le club champion de France pouvait s'attendre au pire lors du tirage au sort effectué au siège de l'UEFA à Nyon (Suisse). Il n'a finalement pas été épargné avec le mastodonte allemand, sextuple lauréat de l'épreuve.

Paris retrouvera ainsi son bourreau de la finale de 2020 (1-0), un club qu'il avait toutefois réussi à écarter en quarts de finale l'année suivante (3-2, 0-1). Mais même si le PSG reste sur un bon souvenir face au prestigieux club allemand, affronter le Bayern n'est jamais une mince affaire, d'autant que le champion de France devra jouer le match retour à l'Allianz Arena.

Les Bavarois ont cette perdu à l'intersaison leur artificier Robert Lewandowski, parti au FC Barcelone, mais ils n'ont rien perdu au change avec l'arrivée du Sénégalais Sadio Mané en provenance de Liverpool et viennent de reprendre les commandes de la Bundesliga.

- "Très motivant", selon Campos -

De quoi faire frémir la défense parisienne, le talon d'Achille de l'équipe entraînée par Christophe Galtier, qui verra également se dresser sur sa route deux vieilles connaissances et anciens du PSG: Kingsley Coman, le buteur de la finale de 2020, et le Camerounais Eric Choupo-Moting, en très grande forme en ce moment.

L'entraîneur français pourra toujours compter sur son terrible trio Messi-Neymar-Mbappé pour déjouer l'armada bavaroise. Reste à savoir dans quelles conditions physiques et mentales les trois superstars reviendront de la Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre).

"Pour nous c'est une grande opportunité de continuer la belle saison qu'on est en train de faire", a réagi Luis Campos, le conseiller football du PSG, sur Bein Sports. "Jouer contre un grand club, c'est très motivant. On est confiant, c'est un bon moment de jouer contre le Bayern. Pendant la Coupe du monde, on n'aura pas de contrôle sur nos joueurs mais on a du temps pour préparer ces deux matches. C'est l'opportunité de démontrer au monde le grand coach qu'on a, les grands joueurs qu'on a".

- "Ce tirage est une gourmandise" -

"C'est un match de premier plan, un adversaire de premier plan", a de son côté estimé Hasan Salihamidzic, directeur sportif du Bayern Munich sur la chaîne allemande Sky. "Je pense que c'est l'une des meilleures équipes au monde, avec des stars mondiales. Pour tous les fans de foot, ce tirage est une gourmandise".

Les 8e de finale réserveront également un autre choc d'envergure entre le Real Madrid et Liverpool, revanche de la finale de 2022 remportée par le club espagnol (1-0) et entachée par de graves incidents et problèmes d'organisation autour du Stade de France.

Les Madrilènes, qui détiennent le record de victoires en C1 (14) et sont toujours aussi redoutables, partiront légèrement favoris face à des Reds guère flamboyants cette saison.

Manchester City et son prodige Erling Haaland, autres grands prétendants à la victoire finale le 10 juin à Istanbul, ont été plutôt bien lotis avec les Allemands du RB Leipzig alors que le Borussia Dortmund affrontera Chelsea et que l'AC Milan rencontrera Tottenham, avec un duel entre les deux gardiens de l'équipe de France, Mike Maignan et Hugo Lloris, capitaine des Bleus et des Spurs.

L'épatant Club Bruges se frottera aux Portugais de Benfica alors que l'Eintracht Francfort, tenant de la Ligue Europa, aura fort à faire avec Naples, l'une des équipes les plus en forme du continent. Enfin, l'Inter Milan défiera le FC Porto.

Les huitièmes de finale de la Ligue des champions sont programmés du 14 au 22 février pour les matches aller, et du 7 au 15 mars pour les manches retour.

kn/jed/smr