C1: A Bruges, Paris veut s'ouvrir la porte des huitièmes

Yassine KHIRI
1 / 5
Kylian Mbappé, attaquant du Paris SG, le 21 octobre 2019 à Bruges

Bruges (Belgique) (AFP) - Poursuivre le sans faute en Ligue des champions pour s'ouvrir davantage la voie vers les huitièmes de finale: le PSG se rend mardi (21h00/19h00 GMT) à Bruges, son étonnant dauphin dans le Groupe A, avec l'objectif de décrocher une troisième victoire d'affilée, même sans sa superstar Neymar.

"Pour moi jouer à l'extérieur en C1, c'est le défi le plus difficile en Europe", a prévenu l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, lundi en conférence de presse. Si on ne montre pas notre meilleur niveau, c'est presque sûr qu'on ne peut pas gagner".

Pourtant des rives brûlantes du Bosphore aux célèbres canaux de la Venise du Nord, la route tortueuse pour la qualification au second tour se passe, pour l'instant, comme un long fleuve tranquille.

Avec 6 points, le PSG caracole en effet en tête de son groupe, après sa brillante victoire inaugurale contre le Real Madrid (3-0), puis le succès difficile acquis à Istanbul sur le terrain hostile de Galatasaray (1-0).

Sans Neymar, absent environ "quatre semaines" en raison d'une blessure musculaire, le club parisien s'est habitué à briller sur la scène européenne, grâce notamment à un éblouissant Angel Di Maria.

Sans Idrissa Gueye, artisan majeur des excellents début en C1 mais blessé lui aussi, Thomas Tuchel va devoir par contre trouver d'autres solutions pour rester souverain au milieu de terrain contre le Club Bruges.

- Mbappé titulaire ? -

"Idrissa nous manque, c'est vraiment un joueur extraordinaire. Tout est possible" pour le remplacer, a déclaré l'entraîneur parisien.

Seule bonne nouvelle pour lui, les retours dans le groupe de Kylian Mbappé et Edinson Cavani, qui tardent toutefois à revenir dans le onze titulaire en raison d'une longue convalescence.

Présents à Nice vendredi (victoire 4-1), Cavani est resté sur le banc au contraire de Mbappé, auteur d'une entrée remarquée en fin de match avec un but à la clé.

Quatre jours après, pourront-ils être titularisés d'entrée de jeu en Belgique ? "Je pense que c'est trop tôt pour Kylian pour jouer 90 minutes. On doit trouver la solution pour savoir s'il commence ou termine le match. C'est pareil pour "Edi" (Cavani)", a annoncé Tuchel, lundi.

Si la tendance parait négative pour Cavani, encore un peu court, Mbappé semble avoir retrouvé toutes ses sensations après sa gêne persistante à la cuisse. Suspense...

Au cas où les deux membres de la "MCN" débuteraient sur le banc, Tuchel pourra quoi qu'il arrive s'appuyer sur ses deux Argentins Angel Di Maria et Mauro Icardi, auteurs de trois des quatre buts parisiens inscrits en C1.

- "Tout à gagner et rien à perdre" pour Bruges -

Irrésistible depuis le début de saison, Di Maria enchaîne les doublés et les actions de classe comme s'il vivait, à 31 ans, la meilleure forme de sa carrière en l'absence du trio Mbappé-Cavani-Neymar.

Brillant contre Madrid et Galatasaray, l'ange parisien a inscrit à Nice ses 6e et 7e buts de la saison, dont un lob réalisé en pleine course à couper le souffle ! "C'est un joueur de classe mondiale, l'a encensé son coéquipier et compatriote Leandro Paredes, vendredi. Techniquement, il est parfait".

Outre le flair d'Icardi, Tuchel pourra surtout compter sur Thomas Meunier, l'ancien de Bruges (2011-2016), pour prendre des renseignements sur l'adversaire.

"Au niveau de l'ambiance, c'est un club assez chaud. Un public un peu à l'anglaise", a prévenu l'international belge, lundi. Je m'attends à un match piège, il va falloir être prudent et ne sûrement pas les sous-estimer." Et ce même si le dernier déplacement du PSG en Belgique s'était soldé par un 4-0 contre Anderlecht, en octobre 2017...

Car Bruges joue sans complexe. Lors de la précédente journée, les coéquipiers de l'attaquant Emmanuel Dennis avaient mené 2-0 au Santiago Bernabeu avant de voir Madrid arracher le nul en fin de match !

"Comme au Real, nous avons tout à gagner et rien à perdre, c'est très simple", a déclaré Philippe Clément, l'entraîneur du Club Bruges.

"Le Real et le PSG ont plus de qualités que nous, c'est clair, mais sur un match on peut faire des choses spéciales, nous en avons déjà faites, a-t-il ajouté. Normalement tu es content quand tu peux faire un miracle par saison, mais nous en voulons toujours plus".