"C’est violent" : Le témoignage bouleversant de Pascal Papé sur la dépression dans le monde du rugby

Abaca

C’est un témoignage rare et précieux qu’a accepté de livrer Pascal Papé. Dans les colonnes de nos confrères du Parisien, l’ancien capitaine du XV de France, qui avait été l’un des premiers à admettre être suivi par un psychologue, est revenu sur un phénomène qui touche de nombreux rugbymans : la dépression. Il l’explique notamment car il y a, selon lui, "plus de pression" et "plus d’attente qu’avant" autour des joueurs. "Le joueur de rugby est considéré comme un gladiateur, comme quelqu’un de robotisé. Or, il est comme tout le monde. Il a des sentiments, des émotions. Dans le milieu, il ne faut pas le montrer. Il faut beaucoup de testostérone pour combattre. Il n’y a pas la place à la sensibilité", a-t-il déploré en préambule. "D’un week-end à l’autre, on passe de la joie, de la fierté, de l’enthousiasme à la défaite, la dépréciation de soi, la perte de son statut. Tout est remis en cause chaque week-end. C’est violent. Il faut être meilleur que l’adversaire, mais aussi que son coéquipier. Le joueur de rugby est en déprime permanente, et il n’y a rien de surprenant à cela", a continué celui qui est désormais directeur sportif de Bourgoin.

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi