Le cœur de la Terre pourrait contenir les restes de l'équivalent de 70 océans

·2 min de lecture

La première moitié du XXe siècle nous a donné les outils et les théories permettant de comprendre l’origine et la structure de la Terre, sismologie, spectrométrie de masse, physique des hautes pressions etc… Dans les trente années qui vont suivre, avec l’essor de la planétologie comparée rendue possible par l’ère spatiale, un modèle riche et cohérent va donc pouvoir être construit sur cette base. Le chemin parcouru se mesure en consultant le traité du Pape de la géophysique des années 1920 à 1950, le britannique Harold Jeffreys, celui de Don Anderson, Theory of the Earth, ou encore les cours du MIT.

L’étude des météorites s’est trouvée être précieuse elle aussi. Ainsi, au début des années 1950, le grand chimiste Harold Urey a exposé les résultats de ses travaux sur les météorites et, notamment, celles appelées chondrites qui sont particulièrement âgées puisqu'elles datent d'environ 4,56 milliards d'années, c'est-à-dire le début de la formation des planètes. Avec son élève Harmon Craig, il a classé les chondrites en fonction de leur richesse en fer et, surtout, selon leur contenu en particules de fer ou en fer oxydé lié à des silicates.

Il s'est avéré qu'une classe particulière de chondrites, les chondrites à enstatite, était en mesure d'illuminer le mystère de l'origine de la Terre et surtout de sa structure différenciée avec un noyau, un manteau et une croûte mise en évidence par les géologues et géophysiciens, notamment via la sismologie. En effet, lorsque l'on retire d'une chondrite à enstatite les particules de fer natif qu'elle contient, le résidu est chimiquement très proche des péridotites, les roches qui constituent une large part du manteau de la Terre. Mieux, le rapport entre la proportion de fer dans une chondrite à enstatite et ce résidu silicaté est également proche de celui entre le contenu en fer du noyau de notre Planète et son manteau silicaté.


« La géochimie et la cosmochimie, c'est l'étude des éléments chimiques pour comprendre l'histoire de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles