Un cœur artificiel d'un type révolutionnaire implanté en France

Libération.fr
Un cœur artificiel de la société Carmat, présenté en 2009.

L'implantation, une première mondiale, a été effectuée par une équipe de l’hôpital Georges-Pompidou, à Paris, sur un patient souffrant d'une grave insuffisance cardiaque.

On attendait. Depuis plus d’un an, on se demandait quand ce premier cœur, totalement artificiel et totalement autonome, conçu par le professeur Alain Carpentier, allait être implanté. Trois équipes françaises attendaient. «Nous ne sommes pas pressés», nous disait alors Alain Carpentier. Mais quand ? «Quand nous serons prêts, que tous les contrôles auront donné satisfaction…» C’est-à-dire ? Dans un mois, dans six mois, dans un an ? «La précipitation n’est pas notre affaire», insistait-il sans qu’on le croie vraiment, ajoutant même, un brin humaniste : «Mon but n’est pas d’implanter un cœur artificiel, mais de sauver un malade.»

Vendredi, on a appris que le pas venait d’être franchi. Un cœur artificiel a été implanté mercredi sur un patient souffrant d’insuffisance cardiaque terminale par une équipe de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris (1), selon la société Carmat qui travaillait sur l’aspect technologique de ce cœur. «Cette première implantation s’est déroulée de façon satisfaisante […]. Le patient est actuellement sous surveillance en réanimation, réveillé et dialoguant avec sa famille», précise a société.

A (re)lire notre reportage de 2012 sur la société Carmat

C’est une aventure exceptionnelle que celle de ce cœur. Cela fait plus de dix ans que le professeur Alain Carpentier, chirurgien cardiaque, considéré comme un des plus grands avant qu’il ne prenne sa retraite, travaille sur le sujet. Comment concevoir un cœur qui puisse être autonome et implanté, sans la moindre batterie externe pour le faire fonctionner ? Défi inouï, car le cœur est un organe extrêmement compliqué, en raison de ses variations, de sa taille; c’est une pompe, mais elle évolue sans cesse.

«Qu’il reçoive beaucoup ou peu de sang, le cœur doit maintenir une pression artérielle adéquate. C’est ce que l’on appelle la (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Une nouvelle espèce de tapir découverte dans la forêt amazonienne
Gaia, un œil sur le cosmos
En direct de Kourou : Gaia en route vers les étoiles
Réparations au programme sur l'ISS pour les fêtes
Energie : toujours plus de charbon et de pétrole