C’est quoi le stress hydrique ?

© Eric Gaillard/Reuters

Synonyme de pénurie d’eau, le stress hydrique est une situation critique qui surgit quand les ressources en eau douce disponibles sont inférieures à la demande. Il peut arriver pour plusieurs raisons : l’augmentation démographique, le gaspillage, l’agriculture intensive, la déforestation ou encore le changement climatique. Selon l’Unicef, le Fonds des Nations unies pour l’enfance, quatre milliards de personnes connaissent une grave pénurie d’eau pendant au moins un mois chaque année. Plus généralement, l’ONU prévoit qu’un tiers de la population mondiale soit concernée par le stress hydrique en 2025.

Lire aussi - Sécheresse : une centaine de communes sont privées d'eau potable

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait une distinction entre stress hydrique et pénurie d’eau : dans les zones où la disponibilité en eau est inférieure à 1 700 m3 par habitant par an on utilise plutôt le terme de « stress hydrique » alors qu’on parlera de pénurie d’eau quand la disponibilité en eau est comprise spécifiquement entre 1 700 m3 et 1 000 m3. Le stress hydrique peut aussi s’exprimer en pourcentage du rapport entre le besoin en eau et les ressources en eau disponibles : on parlera de celui-ci quand il atteint ou excède les 100 %.

Le stress hydrique touche principalement les zones arides, comme les pays d’Afrique, l’Inde, le Pakistan ou les grandes plaines du Nord de la Chine. La France, selon le centre d’information sur l’eau , dispose de ressources suffisantes pour répondre à la dem...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles