C’est quasiment devenu un réflexe : quand les Américains et les Sud-Coréens s’entraînent militairement, la Corée du Nord ne rate pas une occasion de se manifester.

Libération.fr

Lundi matin, à 7 h 36 (heure de Séoul), le régime de Kim Jong-un «a tiré presque simultanément quatre missiles balistiques qui ont parcouru une distance d’environ 1 000 km, a indiqué le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, avant de convoquer un Conseil national de sécurité. Trois d’entre eux sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon. Ceci montre clairement que la Corée du Nord a atteint un nouveau degré de menace.» Ce qui pourrait faire réagir l’administration américaine, désireuse de s’attaquer «très fortement» à ce «grand, grand problème», comme l’avait déclaré le président Trump en février. Cette salve intervient au moment où les troupes sud-coréennes et américaines participent, comme chaque année, à des exercices militaires conjoints.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Les ventes d’armes chutent aux Etats-Unis
L’Ukraine a demandé lundi aux juges de la Cour internationale de justice (CIJ) de l’aider à rétablir la stabilité dans l’est de son territoire, arguant que la Russie y «soutient le terrorisme»
Reconquête de Mossoul : les civils sous le feu des raids aériens
Japon Abe allonge son mandat
Décret anti-immigration : Donald Trump revoit sa copie

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages