"C’est un manipulateur, un menteur": le père de Maëlys "n'attend rien" de Lelandais devant les assises

·3 min de lecture

Le procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre de Maëlys devrait se tenir en 2022 à Grenoble. Le père de la victime espère que l'accusé "sera sanctionné" mais ne compte pas sur lui pour apporter davantage d'explications sur ce drame.

"Lelandais mérite une peine sévère." Les magistrats chargés d'instruire l'affaire Maëlys ont ordonné, mardi, le renvoi de Nordahl Lelandais devant les assises de l'Isère pour le "meurtre" de la fillette. D'ici quelques mois, il fera donc à nouveau face à un jury populaire, après avoir affronté en mai dernier celui de la Savoie qui l'a condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer

Maëlys De Araujo, 8 ans, avait disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'un mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Rapidement suspecté, Nordahl Lelandais, ancien maître-chien militaire, avait avoué, six mois après sa mise en examen, avoir tué "involontairement" la petite fille. 

"J’espère que Lelandais sera sanctionné pour la souffrance qu’il nous a fait subir, pour tous ses mensonges. Cela a été très dur d’attendre six mois qu’il ait bien voulu avouer", raconte au Parisien le père de la victime, Joachim de Araujo.

"Un personnage malsain, manipulateur" 

Pour lui, Nordahl Lelandais est quelqu'un de "très dangereux pour la société. Après ce qu’il a fait à Maëlys, il est revenu au mariage, comme si rien ne s’était passé. Avec un aplomb incroyable. C’est un personnage malsain, manipulateur, menteur", estime Joachim de Araujo qui espère qu'il restera "le plus longtemps possible en prison". 

Outre sa condamnation pour le meurtre d'Arthur Noyer et son renvoi pour celui de Maëlys, l'homme de 38 ans est également accusé d'agressions sexuelles sur deux de ses petites cousines, mineures à l'époque des faits. L'analyse des téléphones de Nordahl Lelandais a permis de mettre au jour des vidéos dont il est l'auteur et dans lesquelles il commet des attouchements sur les fillettes. Des faits qu'il a reconnu avoir commis en décembre 2018. 

"Je trouve triste que ce genre d’individu existe", confie à nos confrères le père de Maëlys, qui reste persuadé que sa fille a elle aussi subi des violences sexuelles de la part de Lelandais, même si cette accusation n'a pas été retenue par les magistrats. 

"Il n'a pas dit la vérité"

"Il ne l’a pas enlevée à trois heures du matin pour lui faire faire une promenade ou lui montrer ses chiens, comme il le prétend. Pour moi, il l’a forcée à monter dans sa voiture. Ensuite, une fois qu’il a enlevé ma fille, il a fait le pire. Je suis persuadé que Maëlys a été violée. Car on sait que c’est quelqu’un de tordu", soutient Joachim de Araujo.

S'il espère une sanction ferme à l'issue du procès à venir, il ne compte pas sur Nordahl Lelandais pour lui apporter davantage d'explications sur ce qui s'est passé la nuit du drame. "Je n’attends rien de lui", dit-il, faisant un parallèle avec le comportement de l'accusé lors de son procès pour le meurtre d'Arthur Noyer. "Je suis persuadé qu’il n’a pas dit la vérité. Comme pour Maëlys."

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles