C’est la lutteinfinie

Libération.fr

Syndicats et associations féministes appellent à la grève ce 8 mars à partir de 15 h 40, en écho aux mobilisations pour l’égalité femmes-hommes qui se multiplient dans le monde entier.

Il y a comme un air de mai en ce 8 mars. Cette année plus que jamais, pas de flafla, pas de maquillage, de rituelles promos chez Marionnaud : les femmes réclament des droits, du pognon, du respect. «Il faut en revenir à un 8 mars de lutte. Sinon autant en faire le jour de la fête des mères…» ironise Cécile Gondard-Lalanne, coporte-parole de l’Union syndicale Solidaires. «Marre des mots, on veut des moyens et des actions», embraye Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le féminisme. «L’égalité des salaires était le 26e engagement du candidat Hollande. Et ? Les Françaises sont toujours payées 26 % de moins que les Français», lance Fatima Benomar, porte-parole des Effronté-e-s.

Cette année, dans un élan unitaire inédit en France, 38 associations féministes, syndicats, ONG et organisations de jeunesse appellent à la mobilisation. En point d’orgue, un appel aux femmes (et aux hommes acquis à la cause) à se mettre en grève à 15 h 40 pétantes. Pourquoi 15 h 40 ? Parce que, eu égard à ce fameux fossé de 26 % entre femmes et hommes (selon les données d’Eurostat), c’est l’heure à laquelle les femmes arrêtent d’être payées chaque jour, sur la base d’une journée standard.

Autres raisons de débrayer : 80 % des salarié(e)s à temps partiel sont des femmes. Elles sont concentrées dans des métiers défavorisés socialement et financièrement, ne bénéficient pas des mêmes déroulés de carrière, se coltinent 65 % des tâches ménagères… Et 59 % des entreprises de plus de 50 salarié(e)s enfreignent la loi et n’ont ni accord ni plan d’action sur l’égalité professionnelle. Or seulement 0,1 % d’entre elles ont été sanctionnées en 2016…

«Ras la chatte»

«Nous avons déposé des préavis de grève. Nous voulons mettre le patronat face à ses responsabilités», s’échauffe Sophie Binet, dirigeante de la CGT en charge de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le 8 mars, une légende et un symbole
Le P’tit Libé Comment est élu le président ?
«L’Islande est plus égalitaire, mais le combat doit continuer»
De la BD au manuel de survie, un nouveau féminisme
Exaspération

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages