"C’est l'anesthésie de l’action” : Christine Kelly dénonce la victimisation à outrance

Zabulon Laurent/ABACA

En juin dernier, la journaliste du groupe Canal+ rendait l’antenne suite à des problèmes de santé. Elle expliquait devoir être hospitalisée et déclarait sur ses réseaux sociaux le 23 juin que ce serait sa dernière semaine pour la saison. « Des petits soucis de santé sans gravité m'éloigneront toutefois de vous après le 23 juin à vrai dire », ajoutait-elle. Début juillet, elle donnait de ses nouvelles et dévoilait être à l’hôpital où on la voyait alitée et sous perfusion. Le 13 juillet dernier, à l’occasion de son anniversaire, Christine Kelly s’exprimait de nouveau sur sa santé. « Je passe plus de temps couchée que debout. Je me fais moi-même les piqûres postopératoires. J’ai appris », confiait-elle. Et d’ajouter : « Mon opération s’est très bien passée et j’espère être en pleine énergie d’ici la fin des vacances ».

À lire également

Christine Kelly : après son opération, la journaliste sort du silence

« Oui, il faut accepter qu’on est une victime »

Hors de question cela dit pour elle de rester loin des réseaux sociaux. La journaliste continue de partager ses états d’âme et de commenter l’actualité. Ainsi, elle postait hier un extrait de son passage dans la Manal Show dans lequel elle donnait son avis sur la victimisation qu’elle juge à la mode...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles