C’est une initiative inédite en Inde : le gouvernement local du Cachemire a ordonné mercredi le blocage des réseaux sociaux pour un mois,

Libération.fr

sur fond de regain de violences dans cette région sous haute tension (lire Libération du 20 octobre). Les autorités de l’Etat du Jammu-et-Cachemire ont enjoint aux fournisseurs d’accès à Internet de faire en sorte qu’aucun message «ne soit transmis sur les réseaux sociaux dans la vallée du Cachemire, avec effet immédiat et pour une période d’un mois ou jusqu’à nouvel ordre», selon un communiqué. Facebook, WhatsApp et Twitter sont notamment concernés.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Au Xinjiang, en Chine, les prénoms Saddam ou Mohamed ne sont plus en odeur de sainteté.
«Jamais la liberté de la presse n’a été aussi menacée [dans le monde].»
Les forces irakiennes reprennent à l’EI le site antique de Hatra
Après cent jours, les pro-Trump tentent de garder la foi
Le pire de Donald Trump dans le texte

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages