« C’est historique, c’est fantastique ! » Les premières bonnes surprises du retour d’échantillons de l’astéroïde Ryugu

Rémy Decourt, Journaliste
·1 min de lecture

L’ouverture du récipient dans lequel les échantillons ont été récoltés a réservé une énorme surprise aux scientifiques et confirme que la « mission Hayabusa-2 a bien rapporté plein d’échantillons de l'astéroïde Ryugu sur Terre », se réjouit Patrick Michel, directeur de recherche au CNRS à l'Observatoire de la Côte d'Azur et membre de l'équipe scientifique de la mission.

Quand le récupérateur d’échantillons (le récipient dans lequel les échantillons sont récoltés) a été retiré de son conteneur, « au fond de celui-ci des petits grains noirs, provenant probablement de Ryugu sont apparus ». Une énorme surprise, qui vient probablement du fait que « certaines poussières n’ont pas réussi à entrer dans le récupérateur pour quelques raisons, et sont donc restées au fond de la cuve du conteneur ».

Cette photo montre le récupérateur d’échantillons (le récipient dans lequel les échantillons sont récoltés) retiré de son conteneur. On aperçoit nettement, à l'extérieur du récipient contenant les échantillons, des petits grains noirs, provenant probablement de Ryugu. © Jaxa
Cette photo montre le récupérateur d’échantillons (le récipient dans lequel les échantillons sont récoltés) retiré de son conteneur. On aperçoit nettement, à l'extérieur du récipient contenant les échantillons, des petits grains noirs, provenant probablement de Ryugu. © Jaxa

La mission Hayabusa-2 a ramené plein d’échantillons de Ryugu sur Terre, c’est historique, fantastique !

« La mission Hayabusa-2 a ramené plein d’échantillons de Ryugu sur Terre, c’est historique, fantastique ! », s’enthousiasme Patrick Michel. Plus tard, le récipient a lui-même été ouvert et a également réservé une très bonne surprise : « énorme » pour Patrick Michel ! Il contient « plein de grains assez gros, toujours très noirs, mais aussi avec quelques petits point blancs (comme certaines météorites carbonées ». La masse totale récoltée n’est pas encore connue mais, « si la densité n’est pas trop faible, ça risque bien de dépasser nos espérances ! » Pour rappel, l'objectif visé était 100 milligrammes.

Pour l’instant, seul le récipient de la première récolte a été ouvert et deux récoltes ont été effectuées par Hayabusa-2, « dont une à proximité d’un cratère produit par une expérience d’impact, donc...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura