"C’est comme si on faisait un sommet sur le climat sans climatologue" : les préconisations de la Haute autorité de santé hérissent les pro-homéopathie

Sandrine Etoa-Andegue
Alors que la Haute autorité de santé préconise dans un rapport rendu vendredi l’arrêt des remboursements des médicaments homéopathiques, une centaine de pro-homéopathie ont manifesté dans la journée à Paris.

"L’homéo, remboursée !", scandent les manifestants du collectif "monhomeomonchoix" réunis vendredi 28 juin après-midi sur l'esplanade des Invalides, à Paris. Sur les tracts, les tee-shirt et les pancartes, un chiffre : 1 100 000, soit le nombre de signataires de la pétition pour le maintien de l’homéopathie, dont la Haute autorité de santé a préconisé dans un rapport remis vendredi l’arrêt du remboursement, faute d’efficacité, selon elle.

>> Ce que changerait un déremboursement de l'homéopathie

Provoquant, au passage, l’ire de ses partisans, qui ont appelé à des manifestations à Paris et à Lyon dès le milieu de la matinée. Là, sur l’esplanade des Invalides, parmi les manifestants, des pharmaciens, des médecins, des salariés de groupes pharmaceutiques Boiron en tête, mais également des patients. Parmi eux, Marie-Françoise, 72 ans. "Cela fait quarante-cinq ans que je me soigne uniquement avec l’homéopathie, explique-t-elle. C’est un moyen de se soigner qui ne coûte pas cher à la Sécurité sociale et qui est très efficace."

Quand j’ai eu besoin par exemple de soigner ma fille quand elle était toute petite pour des problèmes de respiration, c’est surtout l’homéopathie qui la soulageait.

Françoise

à franceinfo

La Haute autorité de santé fonde ses préconisations sur des recherches scientifiques concernant 24 affections et symptômes. Des arguments balayés par Vincent Morault, directeur Régional des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi