"C’est une bonne chose pour moi et pour les autres" : les travailleurs de seconde ligne "soulagés" d’être prioritaires pour la vaccination

franceinfo
·1 min de lecture

Environ 400 000 travailleurs de plus de 55 ans, des métiers "de deuxième ligne", bénéficient à partir de ce samedi 24 avril de créneaux de vaccination réservés. Une vingtaine de métiers, dont les chauffeurs de bus, de taxi, les employés des pompes funèbres, les agents de sûreté, les vendeurs de produits alimentaires sont concernés. Pour le lancement de cette campagne, les ministres de la Santé Olivier Véran et du Travail Elisabeth Borne se sont rendus dans un centre de vaccination de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne).

Se faire vacciner pour voir "ses enfants et petits-enfants"

La vaccination pour les plus de 55 ans était déjà ouverte, mais les professionnels de deuxième ligne ont désormais des créneaux prioritaires. Lionel est content d’être vacciné. Ce responsable informatique dans une société qui fournit du matériel à des restaurants attendait ce moment depuis plusieurs semaines. "C’est rassurant par rapport à mon environnement professionnel, dit-il. Je suis en contact avec beaucoup de monde. Donc je pense que c’est une bonne chose pour moi et pour les autres. On a eu beaucoup de cas donc c’est important de se protéger." C’est aussi un "soulagement" pour Rosa, une agent d’entretien. Elle n’est pas inquiète au travail, avec les gants, le masque et les distances de sécurité. Mais elle veut se faire vacciner pour "ses petits-enfants et ses enfants". "On aimerait bien en profiter un peu plus qu’à l’heure actuelle", explique-t-elle.

"Je serai moins inquiet avec les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi