C'est quoi l'affaire Tarnac ? On vous résume le dossier (qui s'est beaucoup dégonflé au fil des années)

Vincent Daniel

En 2008, ils étaient présentés comme de dangereux terroristes "d'ultra-gauche". Dix ans plus tard, huit membres du "groupe de Tarnac" comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris, à partir du mardi 13 mars, mais pour des dégradations de lignes TGV et des manifestations violentes.

>> Suivez le premier jour du procès dans notre direct

Une enquête controversée, la qualification terroriste de l'affaire abandonnée, une justice antiterroriste accusée d'être sous influence du pouvoir politique... Si vous avez perdu le fil de cette affaire très médiatique, on vous explique comment elle s'est dégonflée au fil des années.

Une opération policière spectaculaire est menée

L'affaire Tarnac débute le 11 novembre 2008 par la spectaculaire arrestation, par 150 policiers cagoulés, d'une dizaine de membres d'une communauté libertaire installée à Tarnac, un petit village de Corrèze. L'opération se déroule sous l'œil des caméras de télévision.

Neuf personnes sont placées en garde à vue. Elles sont soupçonnées d'avoir posé des crochets pour arracher des caténaires et stopper des TGV lors de leur passage, dans la nuit du 7 au 8 novembre 2008, dans l'Oise, l'Yonne et la Seine-et-Marne. Aucun risque de déraillement mais le sabotage provoque une véritable pagaille avec plus d'une centaine de TGV bloqués (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi