"C'est notre innocence qui a été visée" : les habitants de Christchurch "effondrés" après les attentats contre deux mosquées

Yann Thompson
Au moins 49 personnes sont mortes, vendredi 15 mars, dans la deuxième ville du pays, déjà endeuillée ces dernières années par des séismes meurtriers.

C'est par un appel téléphonique qu'il a appris la tragédie. "Comme souvent, j'avais pris mon vendredi après-midi, je m'étais allongé sur mon canapé avec mes deux chats et je m'étais à moitié endormi,raconte Gareth Veale. C'est là que ma tante m'a appelé, inquiète, et que j'ai allumé la télévision." La ville néo-zélandaise de Christchurch a été saisie d'effroi, vendredi 15 mars, par deux attaques terroristes qui ont fait au moins 49 morts dans deux mosquées du centre.

"Depuis, je suis scotché devant mon écran, dégoûté", décrit au téléphone Gareth Veale, 29 ans, contacté par franceinfo. Ce conseiller financier frissonne en soulignant qu'un des suspects a été arrêté "à deux rues" de chez lui. "Nous ne nous attendions pas à cela, assure-t-il. C'est justement notre innocence qui a été visée, nous qui nous imaginions peut-être vivre dans le pays le plus sûr au monde."

Ces illuminés ont voulu montrer aux migrants et aux musulmans qu'ils n'étaient en sécurité nulle part.

Gareth Veale

à franceinfo

Dans cette ville de plus de 340 000 âmes située dans le sud de la Nouvelle-Zélande, la maire, Lianne Dalziel, a été l'une des premières à exprimer le "choc indéfinissable" ressenti par la population. "Je n'aurais jamais pensé qu'une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :