"C'est comme un enfant qui arrête les couches" : sans tampons ni serviettes, elles pratiquent le flux instinctif libre pendant leurs règles

Juliette Campion
Selon ses adeptes, cette pratique, qui consiste à retenir son flux menstruel avant de le libérer dans les toilettes, permettrait de reprendre le contrôle sur son corps, en plus d'être écologique et économique.

"Franchement, au début, je ne pensais pas que c’était possible." Et pourtant, voilà huit mois que Claire Do a arrêté d’utiliser des protections hygiéniques pendant ses règles. Sur sa chaîne YouTube, entre sa recette de pain d'épices et ses résolutions pour la nouvelle année, cette mère de 30 ans raconte comment elle a décidé de tenter une méthode : le flux instinctif libre, dit FIL. Le but ? Bannir tampons, serviettes et coupes menstruelles pour bloquer le flux sanguin avant de le laisser s'écouler aux toilettes. En résumé : vivre ses règles comme on vit avec sa vessie.


La méthode trouve ses origines aux Etats-Unis, sous l'expression free flow instinct. Sa première occurrence francophone viendrait de la blogueuse Léna Abi Chaker. Contactée par franceinfo, cette Suissesse dit avoir été la première à écrire sur le FIL dans un article posté sur son blog en 2012. "Mais c'est en 2015 qu'il y a eu un pic d'intérêt pour le sujet", explique la jeune femme, adepte du flux instinctif libre depuis bientôt dix ans.

Ecologique et économique

On ignore leur nombre, mais pour les femmes qui ont franchi le pas, le FIL s'inscrit souvent dans une démarche globale, centrée autour de la recherche du bien-être et des pratiques de soins alternatives. "J'ai commencé le flux instinctif libre parce que je suis dans une démarche zéro déchet, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi