"C'est beaucoup plus sécurisant" : en Suisse, une plateforme web de prostitution est soutenue par le gouvernement

franceinfo
Call me to play est un site gratuit d'annonces de services sexuels lancé par des associations de défense des travailleurs du sexe et subventionné par des organismes gouvernementaux. Lesquels misent sur la prévention, dans ce pays où la prostitution est légale.

"La prostitution n’est pas honteuse. Nous défendons le droit de chacun à disposer librement de son corps." Pour garantir ce droit, ainsi que la sécurité physique et psychologique des travailleurs du sexe, Zoé Blanc-Scuderi a lancé en Suisse, le 30 octobre, la plateforme Call me to play. L'objectif ? "Proposer aux clients et aux escorts un lieu de rencontre sur internet qui soit sécurisé et entièrement gratuit, tout en replaçant au centre de la relation les notions de sécurité, de consentement, de légalité", précise la jeune femme de 28 ans.

Soutenu financièrement par divers organismes gouvernementaux suisses, comme la Fedpol et l’Office fédéral de la santé publique, le site entend briser le tabou autour de la prostitution sur le web.

"Nous sommes partis d'un constat : isolées derrière leurs écrans, les personnes qui proposent des services sexuels sur internet sont livrées à une certaine solitude. Elles ne sont pas approchées par les associations, n’ont pas de soutien direct." Pour briser cette exclusion, Zoé Blanc-Scuderi, membre de l’association Fleur de pavé, qui défend les droits des travailleurs du sexe, a l’idée en 2016 de créer la plateforme Call me to play. Deux ans plus tard, le site web est mis en ligne, avec le soutien de l'association Aspasie et de l'

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi