"C'était un festival de voitures brûlées" : pourquoi le quartier du Mirail à Toulouse s'embrase

Raphaël Godet, franceinfo
Des incidents entre les jeunes du quartier et les forces de l'ordre ont éclaté dimanche soir à Toulouse. Ils se sont poursuivis dans la nuit de lundi à mardi. Au total, dix-huit personnes ont été interpellées et vingt-cinq voitures brûlées. 

En arrivant au travail, l'odeur de brûlé a pris le nez de Sabrina. "A cinquante mètres de là, une barricade a cramé il y a quelques heures", raconte cette habitante du Mirail à Toulouse (Haute-Garonne). Ce quartier populaire de la Ville rose a de nouveau été le théâtre d'incidents dans la nuit du lundi 16 au mardi 17 avril. Voitures incendiées, jets de pierre, affrontements avec les forces de l'ordre... Dix-huit personnes ont été interpellées, des jeunes essentiellement. Mais les causes de cette soudaine montée de violence restent floues. Franceinfo vous résume ce que l'on sait.

Que se passe-t-il au Mirail ?

Situé au sud-ouest de Toulouse, le quartier populaire du Mirail est une nouvelle fois au cœur de violences urbaines qui durent depuis deux jours maintenant. Les incidents touchent la Reynerie et Bellefontaine, mais aussi la Faourette et Bagatelle de l'autre côté du périphérique, tous classés en zone de sécurité prioritaire (ZSP).


Tout débute dans la soirée du dimanche 15 avril. "De nombreux véhicules ont été incendiés", rapporte France 3. Onze, selon la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Haute-Garonne. Un commissariat est également pris pour cible, tout comme des véhicules de police. Ce soir-là, une centaine de personnes ont affronté les forces de l'ordre pendant plusieurs heures.


Le lendemain, lundi 16 avril, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages