Côtes-d'Armor: 18 mois de prison ferme pour avoir tiré et blessé un policier au paintball

Un pistolet de paintball - Image d'illustration - SAJJAD HUSSAIN / AFP
Un pistolet de paintball - Image d'illustration - SAJJAD HUSSAIN / AFP

La justice s'est voulue implacable. Un homme poursuivi pour avoir tiré et blessé avec un paint-ball un policier qui intervenait sur un contrôle routier à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), en juillet, a été condamné vendredi à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, a-t-on appris de source judiciaire.

Blessé à un oeil, le policier avait reçu une bille de peinture au visage, lors d'un contrôle routier dans la soirée du 22 juillet. Il s'était vu reconnaître une interruption totale de travail de dix jours.

Activement recherché, l'auteur du tir âgé de 25 ans, s'était rendu de lui-même à la police le 3 août. Il avait été placé en garde à vue et déféré au parquet, puis écroué.

Déjà condamné auparavant

Convoqué vendredi devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, le prévenu a été déclaré coupable de "violences ayant entraîné plus de huit jours d'incapacité totale de travail sur personne dépositaire de l'autorité publique et avec usage ou menace d'une arme", a indiqué le procureur de la République Rémi Heitz dans un communiqué.

Il a été condamné à 3 ans d'emprisonnement dont 18 mois assortis d'un sursis probatoire pendant 2 ans avec les obligations de travailler, de réaliser des soins, et d'indemniser la victime pour le préjudice subi.

Le prévenu, condamné précédemment pour des faits "de violences, outrages et rébellion", a été maintenu en détention.

Article original publié sur BFMTV.com