Côte d'Ivoire: trois ans après sa mort, les Ivoiriens n'ont pas oublié DJ Arafat

DJ Arafat, la star du coupé-décalé ivoirien, est décédé le 12 août 2019, à l'âge de 33 ans, dans un accident de moto. Le drame avait suscité une vive émotion dans tout le pays, et un hommage national lui avait même été rendu au stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan. Trois ans après, le chanteur reste dans les mémoires en Côte d'Ivoire.

Avec notre correspondant à Abidjan, Youenn Gourlay

À Angré, dans le nord d’Abidjan, trois jeunes ivoiriens se prennent en photo devant la stèle dressée en hommage à DJ Arafat, sur les lieux de son accident de moto mortel. À Abidjan, personne n’a oublié le roi du coupé-décalé. Sa musique est encore bien présente dans les boîtes ivoiriennes. Mohamed Kalifa, alias Zapata, 28 ans, arbore même fièrement un t-shirt hommage avec la photo de celui qu’on surnommait le « Daïshikan » :

« DJ Arafat, c'est un grand homme, une légende. Le jour où l'on a annoncé sa mort... (tchip) ce n'était pas facile. Ici au quartier, avec mes amis, quand on a vu ça sur Facebook, on n'y a pas cru. On est allé jusque chez lui, à Angré. Ce n'était pas facile. »

Vendredi, jour anniversaire de son décès, les « Chinois », comme DJ Arafat surnommait ses fans, ont perturbé la circulation du quartier d’Angré avec leurs motos. Et ils ont promis qu’ils lui rendraient hommage ainsi chaque année.


Lire la suite sur RFI