En Côte d'Ivoire, la précampagne présidentielle 2025 a commencé

En Côte d’Ivoire, si la bataille électorale pour la présidentielle de 2025 n’est pas encore officiellement ouverte, les candidats commencent à montrer leurs visages. Le terrain politique est déjà en ébullition.

"2025 ne se fera pas sans nous", clame Charles Blé Goudé, leader du COJEP, devant ses militants, le 12 mai à Yamoussoukro, dans une ambiance électrique. Deux jours plus tôt, c’est l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, investi à Abidjan, qui déclarait devant les siens : "J’accepte d’être votre candidat". En Côte d’Ivoire, la campagne pour l’élection présidentielle de 2025 est bel et bien lancée. Les candidats se bousculent pour succéder à Alassane Ouattara dont on ignore toujours s’il briguera un quatrième mandat.

Selon nos informations, le président ivoirien s’est confié au mois de février à deux visiteurs du soir – un diplomate et un homme politique. Il aurait exprimé un vœu, celui de se "reposer" et de "se consacrer" à d’autres projets qui ne vont pas accaparer tout son temps.

Côté face, une fusée à deux étages – au moins – se met en place pour que le président Alassane Ouattara soit l’unique candidat du RHDP. Au premier étage, l’Union des leaders pour la candidature d’ADO en 2025 (ULC-ADO 2025) a déjà entamé la promotion. Selon le président de l’ULC-ADO, Serge Sanogo Kakou, l’objectif est de "promouvoir la candidature d’Alassane Ouattara en 2025 pour qu’il parachève son œuvre". Il attend 4 millions de signatures à sa pétition.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo officiellement investi à la présidentielle par son parti
Ousmane Sonko prédit une victoire de son parti au premier tour de la présidentielle
La Côte d’Ivoire face au défi de la pêche illicite