Côte d'Ivoire : un pays très jeune, mais des dirigeants très âgés

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
La Côte d'Ivoire est majoritairement jeune.
La Côte d'Ivoire est majoritairement jeune.

Un pays très jeune, des dirigeants très âgés : l'élection présidentielle de samedi en Côte d'Ivoire illustre jusqu'à la caricature le fossé générationnel, qu'on observe dans de nombreux pays africains, entre la classe politique et la population.

Le président Alassane Ouattara, 78 ans, au pouvoir depuis dix ans, se représente pour un troisième mandat controversé. Face à lui, l'ex-chef de l'État Henri Konan Bédié, 86 ans (en fonction de 1993 à 1999), se pose en leader de l'opposition, tout en menaçant de boycotter l'élection. Tous deux se présentent comme les « candidats de la jeunesse. » Et pourtant, ils sont loin d'être des novices en politique.

Les deux hommes ont été successivement adversaires farouches dans les années 1990, alliés à partir des années 2000 pour la conquête puis l'exercice du pouvoir, avant de se diviser à nouveau depuis deux ans.

L'ombre d'un autre « ancien » plane sur la campagne : l'ex-président Laurent Gbagbo, 75 ans, au pouvoir de 2000 à 2010, acquitté en première instance de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, a vu sa candidature, présentée par ses partisans, invalidée.

Le président Ouattara avait promis de transmettre le pouvoir à « la nouvelle génération », incarnée, selon lui, par son Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, 61 ans, mais la mort subite de ce dernier, ainsi que la candidature de M. Bédié, l'ont fait se raviser.

Deux autres candidats sont en lice, plus jeunes, mais ils ne font figure que d'outsider [...] Lire la suite