Côte d'Ivoire : Pascal Affi N'Guessan libéré sous contrôle judiciaire

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), comparaissait pour la deuxième fois devant le juge du 9ᵉ cabinet de la cellule spéciale du tribunal de première instance d’Abidjan.
Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI), comparaissait pour la deuxième fois devant le juge du 9ᵉ cabinet de la cellule spéciale du tribunal de première instance d’Abidjan.

Il est libre, Affi est libre ! La nouvelle de la remise en liberté du porte-parole de l'opposition s'est très rapidement propagée ce mercredi 30 décembre après-midi. Placé sous mandat de dépôt après son interpellation en novembre dernier, l'ancien Premier ministre, Pascal Affi N'Guessan, était en effet devant le juge d'instruction de la cellule judiciaire spéciale mise en place il y a tout juste un mois par décret présidentiel pour traiter les dossiers relatifs à la crise électorale. Ce dernier a ordonné la libération du chef officiellement reconnu du Front populaire ivoirien. À l'isolement dans une villa de l'École de gendarmerie, dans le quartier de Cocody, à Abidjan, Pascal Affi N'Guessan vient donc de recouvrer la liberté. Mais selon son avocat maître Pierre Dagbo Gode, l'opposant reste sous contrôle judiciaire. Il est poursuivi pour une trentaine de chefs d'accusation, dont « complot contre l'autorité de l'État ». « Il a été mis sous contrôle judiciaire et libéré à l'issue d'une audition devant le juge d'instruction. Il est rentré chez lui », a déclaré Me Pierre Dagbo Gode.

Lire aussi Pascal Affi N'Guessan : « La Côte d'Ivoire, un pays à rebâtir ! »

Pas la fin des ennuis judiciaires

Pascal Affi N'Guessan, 67 ans, président d'une faction du Front populaire ivoirien (FPI, parti de l'ex-président Laurent Gbagbo), avait été arrêté le 7 novembre à une centaine de kilomètres d'Abidjan, alors qu'il fuyait la justice qui avait lancé des poursuites contre lui. Po [...] Lire la suite