Côte d'Ivoire : ce que l’on sait sur la double attaque qui a visé l’armée

Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le bilan provisoire de deux attaques survenues la nuit dernière dans le nord de la Côte d’Ivoire fait état d’au moins six morts (image d'illustration de militaires ivoiriens).
Le bilan provisoire de deux attaques survenues la nuit dernière dans le nord de la Côte d’Ivoire fait état d’au moins six morts (image d'illustration de militaires ivoiriens).

La Côte d'Ivoire est-elle dans l'?il du cyclone djihadiste ? C'est une question qui mérite d'être posée alors que les attaques contre les « positions des forces armées » se multiplient, surtout depuis que les groupes armés affichent ouvertement leur volonté de s'implanter dans les pays du golfe de Guinée. D'abord espacées de plusieurs années, les attaques tendent à se rapprocher depuis le tragique attentat de Grand-Bassam, à Abidjan, en 2016. Dans la nuit de dimanche à lundi 29 mars, ce sont deux attaques visant des forces de défense dans le Nord qui ont eu lieu à intervalles très courts. La première attaque a été menée à Kafolo entre minuit et une heure du matin dans la nuit de dimanche à lundi. Selon l'armée, elle « est le fait d'une soixantaine de terroristes lourdement armés venant du Burkina Faso », qui précise qu'il y a également « quatre blessés côté ami » et que quatre assaillants ont été interpellés et « du matériel logistique saisi (armement, radio, munitions et motos) ». « Les Forces armées de Côte d'Ivoire ont repoussé les assaillants au terme d'une heure de combat intense et mis en ?uvre une opération de ratissage » qui se poursuit, selon le communiqué signé du général Lassina Doumbia, chef d'état-major général des armées ivoiriennes.

Presque simultanément, « la deuxième attaque est survenue à Kolobougou, situé à 60 km au nord-ouest du département de Tehini faisant frontière avec le Burkina Faso, où un poste de gendarmerie a été la cible d'indi [...] Lire la suite