Côte d'Ivoire: des hommes d'affaires éclaboussés par un trafic de drogue

La saisie record de deux tonnes de cocaïne, en avril 2022, à Abidjan et San Pedro, n'en finit pas de faire des vagues en Côte d'Ivoire. Alors que les autorités judiciaires refusent de communiquer sur cette affaire, les fuites se multiplient dans la presse. De nombreuses personnalités du monde des affaires ivoirien seraient impliquées dans ce réseau.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Une trentaine de personnes sont aux mains de la justice dans ce dossier. C'est la seule information que le parquet d'Abidjan accepte de donner pour l'instant. Le procureur Richard Adou se bornant dans un communiqué à menacer de poursuites ceux qui violeraient le secret de l'instruction.

Il faut dire que pas un jour ne passe sans que la presse ne revienne d'une manière ou d'une autre sur cette affaire déclenchée par la découverte, en avril, de 2,59 tonnes de cocaïne à Abidjan et San Pedro. Plusieurs ressortissants espagnols, colombiens et portugais seraient impliqués. Mis en cause également : le propriétaire d'une société ivoirienne de transports de produits pétroliers proches des milieux politiques, le fondateur d'une chaîne de boulangeries-pâtisseries très connues à Abidjan, ou encore le patron d'une importante société de sécurité de la place.

Des responsables de la police de San Pedro ont aussi été arrêté dès les premiers pas de l'enquête. Une vingtaine de personnes et deux sociétés poursuivies pour leur implication présumée à des degrés divers dans ce trafic ont vu leurs avoir gelés par le Pôle pénale économique et financier.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles