Côte d'Ivoire : hommage national aux quatre soldats tués au Mali

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Le président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara s'incline devant des cercueils recouverts du drapeau national ivoirien, lors d'une cérémonie d'hommage, au quartier général de l'armée à Abidjan.
Le président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara s'incline devant des cercueils recouverts du drapeau national ivoirien, lors d'une cérémonie d'hommage, au quartier général de l'armée à Abidjan.

L'émotion était palpable ce lundi 25 janvier au quartier général de l'armée à Abidjan. « Il n'y a pas meilleure mort que celle qui est la vôtre. Mourir au combat. Mourir au champ d'honneur. Mourir arme à la main. Mourir dans l'accomplissement de son devoir au nom de la Côte d'Ivoire et de la paix en Afrique », a prononcé solennellement Lacina Doumbia, le chef d'état-major des armées ivoiriennes, faisant face aux quatre cercueils ornés du drapeau orange, blanc, vert. « Vous êtes de retour chez vous sur la terre de vos ancêtres. Vous êtes de retour chez vous sur la terre qui vous a vu naître. La nation ivoirienne est rassemblée autour de vous en présence du chef suprême des armées qui a tenu à vous honorer » a-t-il poursuivi alors que la Côte d'Ivoire rend ce lundi un dernier hommage national à ses quatre Casques bleus tués début janvier au Mali, les premiers Ivoiriens tués en opération extérieure, en présence du président Alassane Ouattara et du Premier ministre Hamed Bakayoko.

« Vous êtes nos premiers morts en combat »

Les corps des quatre soldats ont été rapatriés vendredi, après une cérémonie au monument aux morts du quartier général de la Minusma à Tombouctou. « Leur départ douloureux rappelle les défis auxquels nous sommes confrontés chaque jour sur le terrain au Mali. Je condamne fermement ces attaques contre le personnel de la Minusma. Il s'agit d'une évolution préoccupante, mais il ne faut pas laisser de tels événements nous décourager », a affirmé De [...] Lire la suite