Côte d'Ivoire: Embalo invité à Yamoussoukro, signe de réconciliation entre Abidjan et Bissau

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Côte d’Ivoire commémore ce dimanche les 62 ans de son indépendance. Comme chaque année, le président Alassane Ouattara s’adressera à la nation ce samedi soir. Mais les cérémonies se dérouleront dimanche à Yamoussoukro avec une grande parade militaire, en présence du chef de l'Etat et de ses prédécesseurs Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Invité spécial cette année, le Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Emballo, président en exercice de la Cédéao. Les frictions de ces derniers mois entre les chefs d’Etats bissau-guinéen et ivoirien semblent bien de l’histoire ancienne

Oubliées les sévères critiques d’Umaro Sissoco Emballo sur les troisièmes mandats. Oubliée la brouille sur une éventuelle prolongation du mandat de Nana Akuffo Addo de six mois à la tête de la Cédéao envisagée un temps par Alassane Ouattara mais abandonnée. Bissau et Abidjan travaillent depuis plusieurs mois à renouer les liens.

En mai, le vice-président ivoirien fraîchement nommé, Tiémoko Meyliet Koné, a fait le déplacement à Bissau. Un mois plus tard, la compagnie Air-Côte d’Ivoire inaugurait sa liaison Abidjan-Bissau. Et ce jeudi, Alassane Ouattara a officiellement remercié le président en exercice pour sa solidarité et son implication en vue de la libération des 49 militaires ivoiriens détenus depuis un mois au Mali.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles