Côte d'Ivoire : création d'un « Conseil national de transition »

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Henri Konan Bédié (PDCI), ex-président de Côte d'Ivoire, et Pascal Affi n'Guessan (FPI), ex-premier ministre, ont crée avec les autres composantes de l'opposition un
Henri Konan Bédié (PDCI), ex-président de Côte d'Ivoire, et Pascal Affi n'Guessan (FPI), ex-premier ministre, ont crée avec les autres composantes de l'opposition un

La conjoncture politique s'accélère en Côte d'Ivoire au surlendemain de la présidentielle que l'opposition unie a boudé dans le cadre d'un "boycottage actif". L'opposition a annoncé ce lundi qu'elle avait créé un "Conseil national de transition", présidé par l'ancien chef d'Etat Henri Konan Bédié, en vue de former un "gouvernement de transition". "Le Conseil se donne pour mission de mettre en place dans les prochaines heures un gouvernement de transition", a affirmé l'ancien Premier ministre Pascal Affi N'Guessan, au nom de toute l'opposition au chef de l'Etat Alassane Ouattara parti pour gagner une présidentielle où il n'a pas eu de réel adversaire en raison du boycott de l'opposition. Celle-ci, faut-il le rappeler, juge un troisième mandat "anticonstitutionnel", ce qui n'est pas l'avis du président Ouattara. "Le Conseil national de transition aura pour mission de préparer le cadre d'une élection présidentielle juste transparente et inclusive (...) et de convoquer des assises nationales pour la réconciliation nationale en vue du retour à une paix définitive en Côte d'Ivoire", selon M. N'Guessan, "constatant la vacance du pouvoir exécutif avec la fin du mandat présidentiel de Alassane Ouattara".

Lire aussi Présidentielle ivoirienne : pas « crédible », selon le Centre Carter

La conséquence de la crise pré-électorale

L'opposition avait déjà appelé dimanche à une "transition civile" et "à la mobilisation générale des Ivoiriens pour faire barrage à la dictature e [...] Lire la suite