Côte d'Ivoire : cap sur la reforestation

Le Point Afrique (avec AFP)

En 50 ans, près de 80 % de la forêt ivoirienne a été détruite. De quoi déclencher un plan d'urgence de reforestation.

En 50 ans, le premier producteur mondial de cacao a perdu la quasi-totalité de ses forêts. Une situation à laquelle le gouvernement a décidé de faire face.


Permettre à la Côte d'Ivoire de retrouver sa densité forestière d'antan, voilà l'objectif que se sont désormais fixé les autorités ivoiriennes. Pour s'en donner les moyens, une table ronde dédiée à la lutte contre la déforestation a été programmée le 16 janvier 2020, si l'on en croit les organisateurs qui se sont exprimés au début de cette semaine à Abidjan. Objectif : mobiliser 616 milliards de FCFA, près d'un milliard d'euros, en vue de financer, sur la période 2020-2030, la nouvelle stratégie forestière de la Côte d'Ivoire qui a été adoptée en février.

Pourquoi ce plan d'urgence ?

La Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao avec 40 % du marché, a perdu, en un demi-siècle, la quasi-totalité de ses forêts. Dans les années 1960, le pays en comptait 16 millions d'hectares. Cinquante ans plus tard, il n'en reste plu que deux, selon les chiffres officiels. « 80 % de notre couvert forestier a été détruit. Nous devons prendre conscience que la forêt est une richesse, un patrimoine à léguer aux générations futures », a déclaré le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi. « Nous voulons sauver la forêt ivoirienne, nous voulons regagner le terrain perdu, replanter, reboiser, mobiliser nos concitoyens et nos partenaires ». « Notre lutte pour la sauvegarde de nos forêts s'inscrit dans la lutte globale contre le réchauffement climatique », a-t-il dit, avant d'ajouter : « L'Afrique sera l'un des enjeux majeurs de la transition écologique. »

À lire aussi : Côte d'Ivoire : cet immense potentiel de commerce équitable si mal exploité

Un coupable : le cacao…

Selon lui, la nouvelle politique forestière ivoirienne destinée à recouvrer « six millions d'hectares en 2030 et huit en 2045 » englobe à la fois la réhabilitation, le reboisement (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Afrique : cacao équitable cherche consommateurs désespérément
Cacao : la Côte d’Ivoire et le Ghana passent à l'attaque
Le premier site de production de smartphones 100 % « made in Africa » au Rwanda
Maroc : ce qui attend le nouveau gouvernement
Recevez la newsletter Le Point.fr