Côte d'Ivoire : au moins deux morts pendant l'élection présidentielle

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Barrages, routes coupées, urnes saccagées, matériel électoral bloqué, heurts avec la police... De nombreux incidents se sont produits tout au long de la journée en Côte d'Ivoire, samedi 31 octobre. Ces violences ont émaillé l'élection présidentielle, qui s'est déroulée sous haute tension. Au moins "deux morts" sont recensés dans l'intérieur du pays, a affirmé un responsable de sécurité à l'AFP. "Il y a un mort à Oumé [située à 260 km au nord-ouest d'Abidjan] au moins un à Tiebissou [dans le centre du pays]", a dit cette source. Une habitante a confirmé à l'AFP qu'une personne avait été tuée à Oumé. Le maire de Tiebissou, Germain N'Dri Koffi, a, quant à lui, fait état d'un bilan de "4 morts et 27 blessés" dans sa commune.

Les heurts ont eu lieu en majorité dans les fiefs de l'opposition, qui avait appelé à la "désobéissance" civile" et à un "boycott actif" du scrutin pour protester notamment contre la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat. Des manifestations politiques ont dégénéré en affrontement intercommunautaires notamment à Tiebissou, Oumé, Yopougon, commune populaire d'Abidjan, et à Gboguhé, selon des témoins.

"Beaucoup de blessures par balles"

Selon le cabinet du maire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi