CÔTE D'IVOIRE. 61 morts dans une bousculade la nuit du Nouvel An

La Côte d'Ivoire a entamé l'année 2013 avec un drame : au moins 61 personnes sont mortes et une cinquantaine au moins ont été blessées à Abidjan dans une bousculade durant les festivités de la nuit du Nouvel An, ont annoncé mardi les pompiers ivoiriens.

Il y a eu "61 morts" dans cette bousculade survenue dans le quartier administratif du Plateau (centre), où une foule immense était rassemblée pour assister aux feux d'artifice du Nouvel An, a déclaré sur le lieu du drame le chef des sapeurs-pompiers militaires d'Abidjan, le lieutenant-colonel Issa Sako.

"Quarante-neuf blessés ont été évacués" par les secours, mais d'autres blessés se sont rendus par leurs propres moyens dans des centres hospitaliers de la capitale économique ivoirienne, a-t-il indiqué.

Le lieutenant-colonel Sako avait dans un premier temps évoqué un bilan provisoire de "60" morts et "plus de 200 blessés" après cette bousculade survenue selon des témoins après les feux d'artifices. Son origine reste indéterminée.

L'accident a eu lieu près de l'entrée principale du grand stade de la ville. Les forces de l'ordre avaient installé sur la chaussée des troncs d'arbres pour canaliser les mouvements de foule.

Sur place, des tas de chaussures et de vêtements éparpillés étaient encore visibles. Des militaires et des policiers ivoiriens ainsi que des éléments de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) étaient positionnés.

Selon le responsable des pompiers ivoiriens, le "flux de personnes" venues contempler les feux d'artifices a créé devant le stade "une très grande bousculade". "Dans la bousculade des personnes ont été piétinées et (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

CÔTE D'IVOIRE. 61 morts dans une bousculade la nuit du Nouvel An
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.