Côte d'Ivoire : des élections législatives sans surprise dans un climat politique apaisé

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Hormis la cacophonie au soir du scrutin, où chaque camp a revendiqué la victoire, les élections législatives du samedi 6 mars marquent un apaisement très net du débat politique en Côte d'Ivoire.

Un scrutin sans violence. C'est sans doute le constat essentiel qu'il faut tirer de ces élections. La précédente élection présidentielle, en octobre 2020, avait donné lieu à des heurts avant et après le scrutin, provoquant la mort de 87 personnes et fait plus de 500 blessés. Le président Alassane Ouattara avait mis le feu aux poudres en se présentant à un troisième mandat, jugé anticonstitutionnel par l'opposition qui avait appelé au boycott. Et surtout rien à voir avec la crise post-électorale de 2010 qui avait fait 3 000 morts et laissé des plaies profondes dans tout le pays.

Faible participation

Il ne faut cependant pas en tirer de conclusions trop hâtives. Les élections législatives sont de peu d'enjeu dans un pays au régime présidentiel très marqué. La participation y a été une nouvelle fois très faible, un peu moins de 38%, soit un niveau comparable aux législatives de 2016. Enjeux limités et donc ferveur et crispation modestes.

Des incidents ont cependant été relevés par l'ONG Indigo Côte d'Ivoire, dans le cadre de sa mission d'observation. Elle rapporte "190 incidents critiques" dans plusieurs localités, notamment des destructions du matériel de vote dans deux communes. Mais l'ONG reconnaît "un environnement relativement apaisé sur l’ensemble du territoire".

Pluralisme

La (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi