Côte-d’Or : le combat d’un village pour sauver son château au cœur d’une incroyable affaire de blanchiment d’argent

·1 min de lecture

"Touche pas à mon château". C’est le cri lancé par les habitants du village de La Rochepot, dans le département de la Côte-d’Or, pour tenter de sauver un édifice datant du XIIe siècle. Le château est en effet fermé depuis trois ans, en raison d’une rocambolesque affaire de blanchiment d’argent, détaille L’Express, samedi 9 octobre. La forteresse néo-gothique, perchée sur un piton rocheux, voit son mobilier vendu aux enchères ce dimanche pour tenter de rembourser les dettes de son propriétaire ukrainien.

Une vente inadmissible pour les habitants du village qui tentent de se mobiliser pour conserver leur patrimoine. Il faut dire que le château est particulièrement populaire, il a accueilli jusqu’à 20.000 visiteurs par an, une manne importante pour les 300 habitants de La Rochepot. Sa fermeture serait donc "une catastrophe" pour de nombreux citoyens. L’ancien gardien de la bâtisse estime ainsi : "La Rochepot vidé de ses entrailles ne sera plus La Rochepot". Il a lancé une pétition qui a recueilli près de 3.000 signatures.

Car pour lui, le village est le "dommage collatéral" d’une affaire qui le dépasse. Tout commence en 2015, lorsque la bâtisse trouve preneur, après être restée plus de trois ans à la vente. Une transaction signée pour trois millions d’euros à la condition de respecter les lieux. "Tout le monde y a cru, détaille l’ancien gardien du château. Ils avaient un projet magnifique. Et ils disaient que l’argent n’était pas un problème".

>> A lire aussi - Angelina Jolie et Brad (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Élevages industriels de pieuvres : les premières installations européennes épinglées dans un rapport
Taxation des multinationales : un accord "historique" et une "avancée majeure" pour Emmanuel Macron
États-Unis : un avion évacué en urgence à cause du comportement d’un passager
Le business très lucratif d'un policier ripoux
Attention, les autotests ne seront plus reconnus pour le pass sanitaire au 15 octobre !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles