Publicité

Côte d’Ivoire: un militaire et un supplétif civil de l’armée burkinabè interpellés dans le nord du pays

Dans le nord de la Côte d’Ivoire, un militaire et un supplétif civil de l’armée burkinabè (Volontaire pour la défense de la patrie) ont été interpellés le 27 mars 2024. « Ce type d’incident est fréquent », car les frontières sont poreuses et peu matérialisées, estime une source sécuritaire contactée par RFI.

Avec notre correspondante à Abidjan, Bineta Diagne

Un militaire burkinabè et un Volontaire pour la défense de la patrie – VDP, supplétif civil de l’armée, au Burkina Faso – ont été interpellés le 27 mars 2024, dans le nord de la Côte d’Ivoire. Cela s’est produit dans la région du Bounkani, proche de la frontière avec le Burkina.

Un bataillon d’intervention rapide burkinabè opérait dans la zone dans le cadre de la lutte anti-terroriste : c’est dans ce cadre qu’un militaire burkinabè et un VDP seraient allés dans un marché d’un village ivoirien, proche de la frontière, indiquent une source sécuritaire et un expert dans la zone. Selon ces sources, ces deux personnes étaient armées. Elles ont été interpellées par les militaires ivoiriens.

Un peu plus tard, les forces de sécurité burkinabè franchissent la frontière. « Il n’y a pas eu d’affrontement », le détachement militaire ivoirien ayant déjà quitté les lieux, assure une source sécuritaire qui relativise cet épisode : « ce type d’incident est fréquent », car les frontières sont poreuses et peu matérialisées. « En général, ajoute cette source, l’incident est géré et réglé rapidement ».


Lire la suite sur RFI