Côte d’Ivoire : Guillaume Soro condamné à la prison à perpétuité

·1 min de lecture
L'ex-président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro est en exil et n'a pas assisté à son procès tenu à Abidjan.
L'ex-président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire Guillaume Soro est en exil et n'a pas assisté à son procès tenu à Abidjan.

Le verdict est tombé ce mercredi 23 juin. L'ancien Premier ministre ivoirien et ex-chef rebelle Guillaume Soro a été condamné en son absence à Abidjan, à la prison à perpétuité pour « atteinte à la sûreté de l'État » pour des faits commis fin 2019.

À LIRE AUSSIGuillaume Soro : « Il faut qu'Alassane Ouattara recule et que le droit prévale »

Complot et enregistrement sonore

Guillaume Soro, 49 ans, qui vit en exil, et ses coaccusés étaient accusés de « complot », « tentative d'atteinte contre l'autorité de l'État » ainsi que de « diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, ayant entraîné une atteinte au moral des populations ». La cour d'assises d'Abidjan a donc suivi les réquisitions du parquet, tout comme pour les principaux autres accusés, Souleymane Kamagaté, ex-chef du protocole de l'ex-Premier ministre d'Alassane Ouattara, Affoussy Bamba, ancienne ministre, et Touré Moussa, son ancien chef de la communication, condamnés à 20 ans de prison. Deux des frères de Guillaume Soro et son ancien bras droit Alain Lobognon ont eux été condamnés à 17 mois de prison pour « troubles à l'ordre public ».

La cour a également ordonné la confiscation des biens de Guillaume Soro et de ses 19 coprévenus, ainsi que la dissolution de son mouvement, Générations et peuples solidaires (GPS), accusé de se livrer à « des actes subversifs ». Elle a ordonné aux condamnés de payer solidairement 1 milliard de francs CFA (1 [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles