Côte d’Ivoire: «Aya de Yopougon», un retour qui ravit les jeunes d’Abidjan

Le septième tome de la bande dessinée Aya de Yopougon est sorti mercredi 15 septembre dans les librairies. Après plus de dix ans d’attente, les bédéphiles vont (re)découvrir cette bande dessinée, écrite par Marguerite Abouet et illustrée par Clément Oubrerie. Cette série retrace le quotidien d’Aya et de ses copines, qui vivent dans le quartier populaire de Yopougon. Une série pleine d’humour et de rebondissements, à laquelle de nombreux jeunes abidjanais s’identifient.

Avec notre correspondante à Abidjan, Bineta Diagne

C’est une bibliothèque nichée dans un conteneur, dans le quartier de Koumassi. Siaka est tombé amoureux des livres grâce aux aventures d’Aya de Yopougon. Cet étudiant adore se plonger dans cet univers : « C’est le folklore quotidien qui est raconté, le folklore des années 1970-1980. Cette période post-indépendance où on est entre l’insouciance et les problèmes du quotidien, l’ambiance de la commune de Yopougon… ».

Une adolescente qui tient à ses principes

Rebecca est en quatrième, au collège. Ce qu’elle adore chez Aya, c’est tout d’abord : « Son comportement, son charisme et puis, son intelligence ».

Pour cette jeune, Aya, l’héroïne de la BD est un modèle : « Elle représente une "leadeuse" pour nous, parce qu’elle est intelligente, elle ne prend pas les raccourcis de l’école ».

Rachelle, 14 ans, apprécie le caractère de ce personnage : une adolescente qui tient à ses principes et ne cède pas aux éventuels chantages : « Elle est très studieuse à l’école. Elle n’accepte pas ceux qui pourraient nuire à son avenir de médecin. C’est une très bonne fille ».

Une part de réalité


Lire la suite sur RFI