Côte d'Ivoire: le président Félix Houphouët-Boigny est toujours l'objet d'un culte, 25 ans après sa mort

franceinfo Afrique
Félix Houphouët-Boigny, le premier président de la Côte d'Ivoire mort le 7 décembre 1993, reste aujourd'hui une icône dans son pays. Mais son héritage n'en subit pas moins des critiques.


Ses discours sont cités à toutes les sauces et son nom est devenu un "fonds de commerce politique" pour nombre d'hommes politiques qui se réclament de lui.

Né le 18 octobre 1905, Félix Houphouët-Boigny, surnommé FHB, a conduit son pays, ex-colonie française, à l'indépendance en 1960. Il l'a ensuite dirigé pendant 33 ans, avec comme instrument politique le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI, l'ex-parti unique) qu'il a créé en 1946.

"On va attendre un siècle pour retrouver un homme de son acabit, doté d'un destin hors norme", estime Amara Essy, son ancien ministre des Affaires étrangères (1990-1999). Il souligne que le "sage de l'Afrique" voulait "construire un Etat avec des valeurs et des principes, puis ensuite une nation".

"Ce qui m'a impressionné chez ce monsieur, c'est sa capacité d'analyse des relations internationales, mieux que certains grands dirigeants des pays développés. Il avait prédit que le système communiste n'allait jamais atteindre le centenaire, parce qu'inhumain", explique l'ancien diplomate. Lequel a été secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), puis président par intérim de la commission de l'Union africaine (ex-OUA) entre 2001 et 2003.

Adepte du libéralisme, le "pays d'Houphouët" (un surnom de la Côte d'Ivoire) a connu une croissance vertigineuse dans les deux décennies qui ont suivi son indépendance en 1960. Une croissance portée par le secteur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi