Côté finances, le PSG rêve aussi de faire jeu égal avec Manchester United

Sébastien Nieto

Manchester United a été l’un des premiers clubs à bénéficier du développement international du foot. Jusqu’à devenir le plus riche du monde. Le PSG rattrape son retard.


Real Madrid, FC Barcelone, Manchester United. Dans l’ordre, ce sont les trois clubs ayant généré le plus de revenus sur la planète football en 2017-2018, selon le rapport annuel du cabinet d’audit Deloitte, dévoilé fin janvier. Manque de chance pour le PSG, sixième de ce classement, ils sont aussi ses trois derniers adversaires en huitièmes de finale de la Ligue des champions. La double confrontation contre Manchester United débutant ce mardi soir du côté d’Old Trafford.

Selon l’étude Deloitte, Manchester United génère 666 millions d’euros de revenus. Soit 124,3 millions d’euros de plus que le PSG. Un écart qui correspond globalement au différentiel entre les revenus liés à la diffusion télévisuelle des deux clubs. « Le PSG est dans une situation plus difficile. Il évolue sur un marché français qui, comparé aux marchés anglais ou espagnol, est limité par la valeur des droits TV », rappelle Tim Bridge, directeur de la branche sport de Deloitte. Le nouveau prix de la Ligue 1, cédée pour plus de 1,1 milliard d’euros par saison à partir de 2020, aidera Paris dans cette course financière.


-


En attendant, il doit faire preuve d’imagination sur le plan commercial. Et fait jeu égal avec Manchester United (316,1 millions d’euros pour les Red Devils contre 313,3 millions d’euros pour le PSG). « Les dirigeants parisiens ont recruté des joueurs au profil intéressant en vue des revenus du club. C’est quelque chose de net depuis les arrivées de Neymar et Mbappé, relève Tim Bridge. Le PSG sait aussi se montrer novateur. Ils n’ont pas peur de prendre des risques, de jouer sur de nouveaux terrains. Le partenariat avec Jordan (NDLR : conclu en septembre dernier) en est le symbole ».

Les fans du monde entier ont découvert le foot anglais avec Manchester United

Comme face au Real ou au Barça, le PSG dispose d’un retard (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Manchester-PSG : «Paris reste une équipe de haut niveau», prévient Solskjaer
Manchester-PSG : «On ne part pas favoris», assure Martial
Manchester-PSG : «Je suis différent de Neymar», prévient Julian Draxler
Manchester-PSG : «Je veux qu’on joue comme une équipe prête à combattre», affirme Tuchel
Manchester-PSG : Tuchel songe à aligner Alves et une défense à trois