Cévennes : les châtaignes font recette

Chaque jour, elle se lance à la recherche des meilleures châtaignes. En Lozère, à Le Collet-de-Dèze, Camille Fages a décidé de reprendre l’exploitation familiale, délaissée pendant un temps. Elle se lance à la quête des châtaignes à l’aide d’un filet qui englobe tout ce qu’il y a par terre. Aidée par un saisonnier, la castanéicultrice utilise ensuite un souffleur qui fait un premier tri en écartant les feuilles. La récolte peut alors démarrer. Des châtaignes plus petites mais plus sucrées Camille Fages a installé un impressionnant système chez elle. Elle utilise un séchoir et compartimente les châtaignes en fonction de leur temps de séchage. Des produits qui attirent de plus en plus d’adeptes. Elles sont plus petites et davantage sucrées que celles récoltées en Ardèche. Les castanéiculteurs des Cévennes disposent donc désormais de l’appellation d’origine contrôlée (AOC), une véritable reconnaissance pour leur travail.